Maison de Saké Daishichi Maison de Saké Daishichi Maison de Saké Daishichi

Le climat de Nihonmatsu


Le relief

La ville de Nihonmatsu forme un long et étroit ruban depuis les montagnes d’Abukuma à l’est jusqu’au Mont Adatara à l’ouest. La partie orientale est constituée d’une strate de granite géologiquement ancienne, formant des collines douces. L’ouest est une zone volcanique accidentée dont la formation est le résultat d’une activité volcanique plus récente. La rivière Abukuma coule entre de nombreuses montagnes et collines et un dénivelé de 1500 mètres existe à travers la région. Les bouleversements géologiques et l’activité volcanique ont contribué à créer un environnement naturel diversifié, riche et complexe. La source thermale Dake Onsen ainsi que de nombreuses autres sources se trouvent à proximité du Mont Adatara, et les sources d’eau souterraine d’excellente qualité abondent au pied de la montagne.

Les hivers sont froids, mais la chaîne de crêtes qui court du nord au sud fait barrage aux vents de l’hiver. Nihonmatsu ne connaît donc pas de grosses précipitations neigeuses. Comme la ville est à l’intérieur des terres, les températures journalières au début de l’été varient énormément. C’est aussi une région touchée en été par des orages plus fréquents que le reste de la région du Tôhoku.


L’histoire

Les sites archéologiques découverts dans la région révèlent que des communautés étaient déjà installées ici il y a 4 500 ans. À compter du 5ème siècle, la région fait partie de l’ancienne province de Mutsu. Connu dans tout le Japon, le Mont Adatara est un volcan encore actif au cône parfait. Il était autrefois vénéré en tant que montagne sacrée. Trois poèmes consacrés au Mont Adatara subsistent dans le Manyôshû, une ancienne anthologie de poésies japonaises. La présence saisissante de la montagne sacrée se fait clairement sentir à travers ces poèmes. Oshu Adachigahara, la lande d’Adachi à Oshu, qui borde la rivière Abukuma, est couverte de cèdres gigantesques ; elle a, depuis les temps les plus anciens, été associée à la légende de la Vieille Démone de Kurozuka.
Au cours de la période de Nanboku-chô (1336-1392), le shogun Takauji Ashikaga fit de Takakuni, un membre du clan Hatakeyama, le gouverneur du Nord de Honshû (Oshu Tandai) et il l’envoya à Nihonmatsu. Takakuni construisit alors le château de Nihonmatsu à Shirahatagamine, pour en faire sa résidence familiale. Le clan Date, du domaine voisin, gagna en puissance et, en 1586, Date Masamune détruisit Yoshitsuna, le 12ème chef du clan Hatakeyama. Après cela, Nihonmatsu appartint aux familles Date, Gamo et Kato.

Au cours de l’époque d’Edo, alors que le clan des Tokugawa administrait le Japon, Niwa Mitsushige vint de Shirakawa pour s’installer ici. En 1643, il devint le premier seigneur de Nihonmatsu et la valeur de son domaine était estimée à 10.700 koku (mesure de production du riz, équivalant à la quantité nécessaire à l’alimentation d’une personne pendant un an). Il contrôlait la partie centrale de l’actuelle préfecture de Fukushima. La famille Niwa était une famille de bâtisseurs de châteaux. Après avoir construit le château de Tanakura, puis celui de Komine à Shirakawa, ils furent chargés de réparations importantes au château même de Nihonmatsu et de la rénovation des quartiers entourant celui-ci. Pour l’époque, il s’agissait d’une gigantesque entreprise, pour laquelle il fallut mobiliser les meilleurs spécialistes en génie civil. Tout naturellement, ceci éveilla un intérêt accru pour l’étude parmi les serviteurs de la famille. Une passion pour les études embrasa la région et les écoles locales formèrent nombre d’érudits. Le 6ème seigneur du nom, Takayasu, suivit le plan de l’érudit confucianiste Sakuhi Iwaida. Il fit graver dans la pierre, à l’extérieur du centre administratif du domaine, des exhortations à réformer le système du domaine et à appliquer la discipline officielle. Sous le nom de Kaisekimei, ce lieu est aujourd’hui un site historique national. Les valeurs prônées par les jeunes de la Brigade des Garçons de Nihonmatsu qui gardèrent leur foi dans la Coalition du Nord au cours de la guerre civile appelée Guerre de Boshin et qui y laissèrent leur vie dans l’honneur, de même que les principes confucianistes que l’on voit toujours gravés dans le Kaisekimei restent bien vivants aujourd’hui. Ils constituent d’ailleurs les piliers spirituels de Nihonmatsu : loyauté, courage et intégrité. (Référence : « Histoire de Nihonmatsu »)


Les industries traditionnelles et le tourisme

Les industries traditionnelles d’une ville-château – fabrication de saké, confiserie, meubles japonais, sabres, poteries banko-yaki – abondaient dans la région de Nihonmatsu. La mise en valeur de nouvelles rizières autorisa la production d’un riz de bonne qualité. La région était connue aussi pour l’excellence de son eau. C’est là que se trouve le Puits du Soleil (Hikage no Ido), l’un des trois plus célèbres du Japon. Ces deux facteurs contribuèrent d’une manière significative au succès de la production de saké et à sa longue et prospère histoire dans la région. Avec Aizu, Nihonmatsu est aujourd’hui devenue l’une des régions les plus actives de Fukushima pour la production de saké. Le lieu de naissance de Chieko, personnage féminin que « Chieko Sho », l’œuvre de Kôtarô Takamura, a rendu célèbre, est lié à une autre famille de producteurs de saké depuis longtemps implantée dans la région.

La culture des chrysanthèmes, une tradition partagée par les familles de marchands et de guerriers, se manifeste dans ce qui est la plus grande exposition de poupées de chrysanthèmes du Japon. Le Festival des Lanternes, Nihonmatsu Chôchin Matsuri, dont la naissance remonte à 1660, est l’un des trois plus grands festivals de lanternes au Japon. Située au cœur du domaine de Nihonmatsu, la source thermale de Dake (Dake Onsen) est fière de son long passé puisqu’elle a été découverte il y a 1 300 ans. Elle reste connue comme l’une des meilleures sources thermales du Tôhôku. Adachigahara Furusato Mura s’est ouvert dans la région où est apparue la légende de la Vieille Démone.



FAQ

Maison de Saké Daishichi
1-66 Takeda, Nihonmatsu,
Fukushima 964-0902, JAPAN
FAX: +81 243-23-0008
E-mail:info@daishichi.com

Nous acceptons vos demandes de renseignements en anglais ou en japonais.